La fiche de poste : la clé pour réussir son entretien

La fiche de poste : la clé pour réussir son entretien

écrit par Chloé

Vous souvenez-vous lorsque, plus jeune, il fallait apprendre des mots pour la dictée, ses leçons pour les contrôles ? Les étudiants se divisaient en deux catégories : ceux qui suivaient à la lettre ces consignes, et les autres. Malgré quelques exceptions, la majorité de ceux qui réussissaient se trouvait dans la première catégorie.

Pour les entretiens d’embauche, c’est à peu près la même chose. Plus on le prépare, plus on s’entraîne, plus on a de chances de le réussir. Alors bien sûr, il y a une part variable, mais il y a toujours des éléments sur lesquels on peut se réassurer. La plupart de ces éléments se trouvent d’ailleurs dans l’annonce ou la fiche de poste.

Celles-ci sont souvent les grandes oubliées de l’entretien d’embauche, car sous-estimées. On vous l’accorde, parfois, elles ne sont pas très fournies, pas très explicites, ressemblant parfois plus à des listes de courses (j’espère que vous n’avez pas oublié les yaourts !) qu’à des offres d’emploi. Alors on a pris l’habitude de vaguement les regarder, de ne retenir finalement que le nom, l’entreprise éventuellement et quelques éléments sur le profil. Pour la faire courte, nous sommes devenus des listes de course.

Les candidats n’ayant pas forcément jeté un vrai regard sur la fiche de poste finissent par avoir un discours plat, ennuyeux, parfois pré-enregistré et clairement récité par cœur sur leur parcours, leurs envies, leurs compétences. Résultat : le recruteur ne vous écoute pas réellement et fait lui-même des raccourcis.

La question qu’on doit vraiment se poser ici est la suivante : avez-vous envie que l’on vous traite comme un énième candidat ou bien souhaitez-vous vous démarquer de la concurrence et devenir LE candidat dont on se souvient ?

Pour cela, on vous propose de vous donner des clés pour bien utiliser l’offre d’emploi lors d’un entretien !

Leçon n°1 : Les éléments
évidents

Quand on nous apprend à lire un texte, on nous dit qu’il faut toujours le lire plusieurs fois :

          Une première fois pour avoir une compréhension globale

          Une deuxième fois pour repérer des éléments récurrents

          Une troisième fois pour rentrer dans les détails

          Etc.

Concentrons-nous d’abord sur les deux premières lectures. Lorsque vous préparez votre entretien, relisez dans un premier temps l’offre d’emploi directement, sans prendre de notes, juste en faisant l’effort de lire du début à la fin, sans interruption. Mine de rien, en le faisant dans de bonnes conditions, vous allez voir que des informations vont ressortir directement. Forcez-vous à ne pas prendre de notes surtout.

En revanche, lors de la deuxième lecture, prenez des notes, surlignez, soulignez, bref mettez en lumière des éléments que vous jugez importants.

Le top du top : avoir un code couleur. Choisissez une couleur pour les éléments liés aux principales missions (équipe, objectifs, compétences), une autre pour les éléments que vous ne comprenez pas par exemple, et une autre pour les éléments que vous maîtrisez bien.

Ce premier travail vous permet de mieux comprendre la fiche de poste et donc de commencer à envisager quelles questions vous pourriez poser, ou encore quels éléments de votre parcours sont en lien direct avec cette annonce. Peu de candidats prennent le temps de faire ce travail, et pourtant, il fait réellement la différence.

Par ailleurs, si vous avez une petite mémoire, n’hésitez pas à faire une feuille de notes à côté avec quelques éléments que vous avez retenu de ces premières lectures d’annonce. C’est toujours utile lors de votre entretien d’être capable de résumer brièvement les missions présentes sur l’annonce. 

L’astuce de Générationnel : ne surestimez pas votre mémoire et notez chaque élément qui vous semble essentiel ! 

Leçon n°2 : La fiche de poste est un point de départ et non un point d’arrivée

 

Vous venez de lire plusieurs fois la fiche de poste, vous avez maintenant en tête des éléments concernant les attentes, vous avez identifié des éléments permettant de faire des parallèles avec votre propre parcours, c’est top. Top, mais pas suffisant.

Vous devez maintenant faire un autre travail, celui d’archéologue. Première fouille à effectuer : le site de l’entreprise auprès de laquelle vous avez postulé. Si jamais vous n’avez pas encore eu le nom de celle-ci parce que vous passez par un cabinet de recrutement et que celui-ci ne communique pas tout de suite le nom de l’entreprise partenaire, renseignez-vous alors sur le secteur.

Vous devez absolument montrer que vous avez été actif lors de votre acte de candidature. Vous savez que vous avez un échange, alors n’hésitez pas à vous montrer prévoyant. Regarder les actualités de l’entreprise, sa page LinkedIn ou encore son site internet ne vous prendra pas énormément de temps mais pourra faire la différence par rapport à un candidat qui ne l’aurait pas fait.

Dans l’idéal, vous vous renseignez également sur les personnes composant l’équipe que vous allez rejoindre et regardez a minima leur profil LinkedIn le cas échéant.

Ces éléments peuvent vous paraître dérisoires, mais ils sont réellement différenciants, car peu de candidats prennent la peine de faire ce travail. N’oubliez pas que la personne en face de vous a sûrement reçu beaucoup d’autres candidats, qu’elle a elle-même plusieurs offres à gérer et que malheureusement, son métier est de rencontrer des candidats ou parfois ce n’est même pas le cas. Vous n’avez qu’une occasion de faire une première bonne impression et celle-ci ne doit pas se rater.

La fiche de poste peut aussi être l’occasion de regarder ce qui est demandé en termes de compétences. Imaginez que demain, on vous demande de maîtriser tel ou tel logiciel, que vous ne connaissez pas. Cela peut tout à fait arriver, et ce n’est par ailleurs pas grave, mais on ne peut que trop vous conseiller de vous renseigner sur ce logiciel, ou sur n’importe quel élément dont vous n’aviez pas connaissance. Ainsi, vous pouvez préparer un argumentaire ou bien poser des questions sur celui-ci et donc anticiper les demandes du recruteur.

 

L’astuce de Générationnel : Anticipez les attentes du recruteur et n’hésitez pas à montrer que vous comprenez l’enjeu d’un entretien de recrutement, à savoir analyser le fit entre candidat et entreprise/poste

Leçon n°3 : Le diable est dans les détails

Si vous avez appliqué les deux premières leçons, vous venez de faire plus que 75% des candidats. C’est génial, mais vous pouvez encore faire mieux.

Comme vous le savez, aucun choix n’est anodin. Alors si vous avez l’âme d’un littéraire, c’est le moment de vous faire plaisir.

Quelques conseils à ne pas perdre :

  • Prenez le temps de regarder le ton employé dans l’annonce : plutôt formel, plutôt décontracté ?
  • En fonction de celui-ci, vous avez déjà une idée du déroulement de vos échanges et de la culture de l’entreprise.
  • Regardez comment les missions ont été hiérarchisées.
  • En général, on a tendance à organiser par ordre d’importance, et vous pouvez ainsi anticiper sur les missions qui vous prendront le plus de temps dans votre nouveau job.
  • Plutôt vouvoiement ou tutoiement ?
  • En fonction de ce qui est utilisé, ne soyez pas surpris si on vous tutoie ou vouvoie dès le premier échange, des indices sont déjà distillés dans l’annonce.
  • Regardez bien si des dates ou des éléments chiffrés sont présents sur l’annonce.
  • N’hésitez pas à vous appuyer sur ces éléments pour poser des questions sur les projets à venir, ceux passés et ceux actuels par exemple.

 

 

L’astuce de Générationnel : Plus vous démontrerez une connaissance pointue de l’offre, plus on ressentira votre motivation ! Attention toutefois à ne pas devenir une « fiche de poste parlante » ! 

Leçon n°4 : Tissez des liens

On l’a répété tout au long de cet article, mais plus important encore que de montrer que vous avez bien lu la fiche de poste, il vous faut montrer que vous l’avez compris comme disait notre Général de Gaulle.

Plus facile à dire qu’à faire n’est-ce pas ?

Pourtant, c’est plus simple que ce que l’on pense. Tout d’abord, si vous avez bien fait le travail préliminaire, vous avez pris des notes, fouillé un peu l’actualité de l’entreprise, et donc potentiellement découvert des informations complémentaires. C’est justement ces informations qu’il faut faire apparaître dans votre discours. Montrer que l’on a compris les enjeux de l’entreprise peut faire de vous LE bon candidat pour un job.

Par ailleurs, n’hésitez pas, lors de la présentation de votre parcours, à mettre en lien les missions présentes sur l’offre d’emploi avec certaines que vous avez déjà effectué lors de précédentes expériences et à l’expliciter clairement. N’ayez pas peur de la redondance ou du sur-détaillage. Au contraire, cela sera apprécié. La plupart des recruteurs prennent également des notes lors des échanges et donc la double-tâche peut parfois les conduire à oublier des éléments ou à ne pas réagir assez vite.

De même, utilisez des éléments que vous avez perçu sur la fiche de poste (une ouverture à l’international par exemple ou le lancement d’un nouveau produit) pour glisser une connaissance que vous avez à ce sujet, ou bien une piste de réflexion qui vous est venue spontanément. Cela est apprécié et appréciable, car on vous sent directement impliqué dans le projet.

 

En conclusion, comme vous pouvez le voir, la fiche de poste ou l’offre de l’emploi apporte énormément de réponses avant même d’avoir échangé avec un premier interlocuteur. En revanche, si certaines annonces sont des mines d’or d’informations, d’autres en revanche vont vous demander de poser plus de questions et surtout de devoir faire un travail d’enquête plus poussé !