les 5 indispensables du CV

Les 5 indispensables du CV

écrit par Vanessa

Tantôt conventionnel : je liste les expériences par chronologie, 
Plutôt original : et si j’essayais de rédiger un CV par compétences
Carrément visuel : soyons fou, tentons le CV vidéo ! 

Certaines entreprises expriment leur voix et leur choix haut et fort : plus de CV, jugés trop has been pour certains recruteurs/employeurs ; mais on ne va pas s’en cacher : mieux vaut tout de même avoir un CV officiel sous le coude : il reste la condition sinéquanone pour candidater et reste empreint de codes à respecter, aussi bien sur le fond que sur la forme. 

En cherchant mon premier job, mon CV a été,.. disons, rapide à construire. La rubrique “formation” était plutôt facile à remplir, c’est d’ailleurs elle qui contenait le plus de texte (forcément je sortais des études) ; des jobs d’été depuis mes 16 ans… Service en salle, assistanat dans le privé, bénévolat à l’hôpital, manœuvre sur les chantiers routiers (eh oui, je peux vous dire que le marteau piqueur m’a fait vibrer :)) deux stages de fin d’études pas vraiment significatifs par rapport aux postes que je visais…

Bon, le volet expériences et compétences en RH était finalement assez light ! Comment faire pour faire la différence quand on n’a pas/peu d’expérience dans le domaine visé et se différencier avec un CV ? 

A contrario, après une dizaine d’années de parcours pro, le CV commence généralement à s’étoffer (ou pas !). Comment choisir, sélectionner, synthétiser au mieux pour marketer son parcours ? 

Soyons honnête, se résumer en une page A4 Word n’est pas un exercice évident. On veut parfois trop en dire, ou pas assez.

Comment viser juste ? Quel format choisir en fonction de ses compétences, du métier que l’on exerce (poke aux devs ayant vu des projets/technos longs comme le bras) ou encore de la boîte que l’on aimerait rejoindre ?    

 

Si vous aussi, vous ne savez pas par où commencer ; si vous êtes en quête du Graal suprême pour faire rentrer, sur une page, vos X années d’expériences, vos extraordinaires et nombreuses compétences, et last but not least vos atouts pour le job (car OUI, c’est VOUS qu’il faut pour CE poste), tout cela dans une format qui vous ressemble et qui fera la différence : alors, vous êtes sur la bonne piste en lisant cet article !

Droit au but 
Si vous êtes comme moi et que, parfois, votre capacité de synthèse vous fait défaut :)) , il va falloir tout de même lutter : soyons clairs, un CV sur deux ou trois pages convient pour certains postes, pas tous ! Pensez clarté : structurez à l’aide de rubriques et de mots clés bien choisis ! 

Plus que des mots : des faits 
Parce ce que oui, on vous le dira souvent : les mots ça compte mais alors les actes bien plus ! Illustrez vos succès : des projets phares sur lesquels vous avez été mandaté.e, vos plus belles réalisations, quelques metrics (les Sales, à vous de jouer : vos perfs doivent être mises en avant !), les techs que vous maitrisez… Mettez en avant des exemples concrets pour vous distinguer et enrichir votre texte. 

La forme compte aussi ! Entre un livre de cuisine, à la présentation aérée et colorée, avec de magnifiques photos de desserts qui vous font saliver d’avance et un dictionnaire de recettes, avec 636 pages rédigées uniquement en police Arial taille 6, stipulant un enchaînement d’étapes fastidieuses qui vous donne envie de vous faire finalement livrer pour le dîner, vous choisissez quelle version ?  

D’ailleurs cela me donne faim … 

Mais revenons à notre sujet : la présentation compte… évidemment ! Quelle mise en forme ? Quels visuels ? Avant tout, trouvez un format qui vous ressemble, avec lequel vous êtes à l’aise mais gardez en tête l’idée : ce CV doit être lisible mais aussi donner envie d’être lu. 

Copié collé  
Vous vous souvenez des cahiers de vacances ? Peut-être que vous faites partie des chanceux qui n’avaient pas leur été rythmé par une page journalière d’exercices ! Le concept est simple : des pages d’exercices réactivant vos connaissances de l’année avec les corrections à la fin du livret ! 

Comme les cahiers de vacances, vous souhaiteriez avoir fini votre CV avant même de le commencer ? Vous êtes du style à regarder tout de suite les réponses ? RDV donc à la dernière page, ou plutôt sur le descriptif de l’offre que vous lorgnez. SPOILER ALERT : la job description comporte des éléments importants qui vous guideront pour l’exercice d’écriture ! 

Identifiez les mots clés, les principaux objectifs du rôle qui vous intéresse, les compétences notées dans le profil recherché et retranscrivez-les dans votre CV ! Bon, évitez les grossières copies frauduleuses qui se remarquent tout de suite et n’extrapolez pas non plus, vous risqueriez de vous faire démasquer en entretien et surtout en poste ! 

Teasing not zapping
Alors oui, on ne va pas s’en cacher, un recruteur qui reçoit 43 CV pour un poste (je veux bien qu’on s’appelle d’ailleurs entre confrères si c’est le cas pour connaître vos tips vu la pénurie actuelle…) va forcément – (souvent) – lire – (entre) – les grandes lignes. Vous pouvez donc opter pour l’option : droit au but ! 

Le concept ? Rédigez un court paragraphe en préambule de votre CV, en mettant en avant les points phares de votre expérience (domaines/nombre d’années d’xp, compétences clés, outils maitrisés, softskills); A quelles fins ? Il s’agira ici d’une sorte de bande d’annonce, teaser ou cinquième de couverture qui permettra une lecture rapide et efficace à votre lecteur, pour lui donner envie de creuser davantage votre autobio professionnelle ! 

En conclusion cher réseau  
On est d’accord, la construction d’un CV n’est pas facile et demande un peu de temps et de réflexion. Certes. Mais une fois qu’on a réfléchi au fond, il existe pas mal d’outils qui peuvent vous aider à construire la forme ! 

Et généralement, une fois que c’est fait, il vous suivra un bout de temps et il n’y aura plus qu’à l’actualiser  🙂 COURAGE 

Quelques outils gratis qu’on aime bien :