Tout savoir sur les messages d’approche !

Tout savoir sur les messages d'approche !

écrit par Chloé

Pour notre premier article spécial Sourcing, nous nous étions intéressés aux fameux booléens. Mais savoir trouver des profils ne sert à rien si l’on n’arrive pas à les attirer à nous !

Souvent dénigré ou envoyé en masse, ce message est à tort, considéré comme accessoire, alors qu’il est nécessaire de le construire intelligemment et de manière à attirer le candidat.

C’est pourquoi nous vous offrons aujourd’hui quelques conseils concernant les messages d’approche.

 

Première Leçon : Rome ne s’est pas faite en un jour, mais si personne ne pose la première pierre, elle n’existera jamais.

Ce conseil semble très simple à première vue, mais en réalité, il est essentiel.

Vous ne pouvez pas réussir tout parfaitement dès le premier message. Ecrire des messages d’approche demande une rigueur certaine, de la résilience et une bonne dose de patience. Pour autant, si vous ne commencez pas, vous ne pourrez jamais progresser. C’est pourquoi nous vous conseillons de commencer par écrire. Plus vous écrirez, plus vous vous sentirez à l’aise dans l’exercice.

N’oubliez pas qu’il n’existe pas de messages miracles et que d’une personne à une autre, un même scénario peut ne pas produire les mêmes résultats.

 

Deuxième Leçon : Peu importe le canal pourvu qu’on ait le message

On pense à tort que le canal de contact est déterminant dans notre stratégie d’outbound recruiting, mais en réalité, ce n’est pas lui qui détermine le succès de votre entreprise. Parfois, le premier contact se fait via téléphone, ou bien via LinkedIn, cela peut être également un e-maill. Ce qui compte, c’est de franchir le pas. Ecrire son message, l’envoyer, et relancer.

Voici une liste non-exhaustive des canaux pour envoyer un message d’approche :

          SMS

          E-mail

          LinkedIn

          Réseaux Sociaux

          Etc.

Notre petit conseil : adaptez votre ton en fonction du canal utilisé. Un SMS n’a pas à être aussi formel qu’un e-mail 😉

 

Troisième Leçon : Jamais deux sans trois, le pouvoir de la relance.

 

Prenons deux secondes pour faire une séance d’introspection. Vous arrive-t-il d’oublier de répondre à un message ? Vous savez, celui auquel vous devez répondre depuis deux jours ? Ce fameux : « oh je n’ai pas le temps, je répondrai plus tard », mais le plus tard n’est jamais arrivé ?

C’est exactement pour cela que vous devez penser aux différentes relances. Votre cible est soumise aux mêmes mécanismes mentaux que vous. C’est pour cela que nous vous conseillons de moduler les heures de relance. Envoyer trois messages à la même heure n’est pas forcément la meilleure stratégie à adopter.

Notre petit conseil : n’hésitez pas non plus à varier les canaux de relance : téléphone, mail, LinkedIn… Utilisez tous les moyens à votre disposition pour capter l’attention de ce candidat que vous désirez tant !

 

 

Voici les trois fondamentaux de ces fameux messages d’approches. Une fois les fondations posées, il convient de se pencher sur la partie plus pratique. Comment les rédiger ?

 

Voici une architecture qui fonctionne assez bien dans le cadre d’un message d’approche classique : 

Ce modèle n’est cependant efficace que si vous arrivez à garder en tête les éléments suivants :

Principe n°1 : Vous n’êtes pas votre propre auditeur.

Vous n’écrivez pas pour vous, mais pour quelqu’un d’autre. Ce quelqu’un ne vous a jamais sollicité et ne vous connaît pas. Il doit donc comprendre qu’il peut vous faire confiance dès le premier message. Si cette personne vous perçoit comme un catalogue promotionnel ou que vous exigez directement quelque chose d’elle, son opinion à votre sujet sera plus que négative.

Les exemples à bannir :

« Merci de me faire parvenir votre CV dans les trois jours ou votre candidature sera considérée comme rejetée »

«  Nous offrons des jus de fruits, un baby foot, une salle de gym, un ordinateur portable, un téléphone portable, tout ça pour un salaire de… »

 

Principe n°2 : Soyez percutants !

Pas besoin de s’appeler Mike Tyson, il suffit simplement de réfléchir à la chose suivante. La personne contactée va sûrement lire votre message en diagonale. Cela signifie que si elle ne voit pas de mots-clés susceptibles de l’intéresser, elle va mettre votre mail à la poubelle. Ainsi, si vous connaissez bien votre marché, vous saurez comment exploiter les éléments différenciants et séduisants.

Quelques exemples :

Les technologies utilisées, le cadre de travail, une méthodologie de travail, etc.

Principe n°3 : Les trois leviers du recrutement

Il existe trois leviers de motivation principaux dans le recrutement : l’argent, les missions et la localisation. Essayez de trouver lequel fonctionne le mieux pour votre cible. Nous vous déconseillons toutefois d’utiliser en premier lieu l’argent, car si jamais ce levier n’est pas celui privilégié par votre candidat ciblé, il peut ternir l’image que vous avez de la personne.

Quelques exemples :

«  La cause animale est au centre du projet de notre entreprise et vous aurez l’occasion de sauver des chèvres en rejoignant notre structure. »

« Pourquoi ne pas travailler les pieds dans l’eau ? Avoir l’opportunité d’observer la plage et les palmiers depuis la fenêtre de son bureau est un luxe qu’on ne devrait pas se refuser. »

Principe n°4 : A la recherche de la prose perdue.

Vous souvenez-vous de vos lectures scolaires ? Ces livres qui faisaient plus de 400 pages et que vous n’arriviez jamais à finir ? Voici les enseignements qu’il faut en tirer : Proust n’a jamais réussi à passionner les foules, alors épargnez-nous vos madeleines et rédigez des phrases courtes.

Le cerveau humain retient mieux les phrases courtes à la voix active que les phrases longues à la voix passive. Essayez donc de rendre votre texte vivant et « tangible » pour vos lecteurs.

Quelques Exemples :

« Vous pourrez travailler sur la mise en place d’un nouveau S.I. »

« Vous travaillerez sur un projet de robotique avec 4 experts de ce domaine »

Principe n°5 : Le premier contact doit avant tout être chaleureux.

 Que celui qui n’a jamais détesté les messages préenregistrés nous jette la première pierre. Il y a deux choses que toute personne déteste : les contenus impersonnels et la langue de bois. Il n’y a rien de pire que de se sentir considéré comme un maillon d’une chaîne qu’on peut remplacer. Pourquoi jette-t-on autant les prospectus de supermarché ? Ou les newsletters sans notre nom ? Parce qu’on ne se sent pas considéré, donc on oublie.

De même, la langue de bois ne fonctionne pas. Ce discours très old school où on vend de l’humain à tout bout de champ, comme si les autres entreprises travaillaient avec des robots humanoïdes a tendance à irriter les personnes.

Soyez précis et clair dans votre propos, un « super projet » n’a pas plus de sens qu’un « travail humain ».

Quelques exemples :

«  Bonjour Léa,

Comment allez-vous ? »

« Nous montons un projet autour de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Notre but ? Utiliser l’intelligence artificielle pour mettre une meilleure gestion des stocks dans les hypermarchés. »

Principe n°6 : Tout le message est important.

On a tendance à négliger l’objet ou bien la fin du message, mais ce sont ces éléments qui peuvent parfois être décisif.

Dès l’objet du mail, il faut placer le contexte et commencer la personnalisation. En mettant le prénom dès l’objet du mail, vous avez +35% d’ouverture. Il serait idiot de s’en priver.

De même, les chiffres ne mentent pas.

En terminant votre message par une question et une formule type « A bientôt », vous pouvez tripler votre taux de réponse !

Voici quelques exemples d’objets de mail et de formule de fin :

«  X, pourquoi ne pas se lancer dans un projet cybertech ? »

« L’agroalimentaire, X, ça vous parle ? »

« X, pourquoi ne pas découvrir une nouvelle entreprise ? »

«  Et si on programmait un échange à ce sujet ?

A bientôt X ! »

« J’attends votre retour par rapport à ma proposition !

A plus X ! »

Principe n°7 : Mathématique n’est pas un gros mot.

Il n’y a pas de miracles, il faut analyser votre taux de retour afin de voir ce qui fonctionne, ce qui est à retravailler et ainsi enrichir votre base de données. Si vous n’analysez pas vos résultats, alors cette démarche ne sert pas à grand-chose. Prendre du recul vous permet d’être plus efficace et donc plus pertinent dans votre discours et vos approches.

Pour conclure, nous pouvons dire qu’il n’existe pas de messages miracles, il faut seulement suivre des principes simples et surtout analyser vos résultats.

N’hésitez pas à vous relire et à faire relire vos messages par des tiers ! 😊